Se soulever pour la terre, avec Léna Lazare

Par Soldat Petit Pois

Photo de Todd Trapani sur Pexels.com

On parle souvent des étudiants qui bifurquent, du moment de leur changement de trajectoire mais on parle moins de ce qu’ils font ensuite. On encense les jeunes qui veulent préserver le monde et y être des artisans de liberté, des vivants dans tous les sens du terme. Mais on omet de parler des entraves, des batailles si difficiles à mener, du fait que ces décisions, ces parcours, aussi acclamés soient-ils publiquement de nos jours, sont aussi des chemins réprimés, harcelés par celles et ceux qui veulent préserver le statut quo. Le soulèvement devient alors la condition pour continuer à se battre.

Léna Lazare, mon invitée du jour, a quasiment le même âge que moi. On a parlé d’elle comme du nouveau visage de l’écologie radicale, et elle s’engage aujourd’hui au sein de différents mouvements comme celui des soulèvements de la terre dont nous parlerons aujourd’hui. Des bancs de la fac au banc des tribunaux, des apprentissages paysans au soulèvement contre des méga-bassines, elle a accepté de vous partager un bout de son histoire d’engagement dans ce nouvel épisode d’Oïkos, et j’en suis très heureuse!

L’épisode est disponible dès maintenant sur toutes les plateformes d’écoute.

Militer sur tous les fronts, avec Lucie Boutez

Par Soldat Petit Pois

Photo de Pixabay sur Pexels.com

Bonjour, c’est Soldat Petit Pois!

J’espère que vous allez bien, on se retrouve aujourd’hui pour un nouvel épisode du podcast Oïkos pour parler d’écologie entre nous. 

Ce que j’aime bien dans l’écologie, c’est cette idée de « tout est lié ». De liens entre nous, notamment. Une idée qui revient régulièrement au cours de nos discussions. Depuis le début de ce podcast, j’ai interviewé environ soixante-dix personnes, et hors du micro, j’en ai rencontré des milliers. Croisés dans des tiers-lieux, à des évènements, croisés en manif ou pour une discussions d’un quart d’heure. Refaire le monde et peut-être ne plus jamais se croiser. Débattre, apprendre, et se faire des amis sur la route. 

Lucie, mon invitée du jour fait partie de ces belles rencontres. Je ne sais plus comment on s’est trouvées toutes les deux, mais beaucoup de choses nous rapprochent. On a pris un verre un jour, et j’ai découvert une jeune femme comme celles qui me donnent de l’espoir : engagée sur une multitude de fronts, curieuse et avide d’un nouveau monde. Une étudiante aussi qui se débat parfois avec les mêmes questions que moi : comment tout concilier, le début d’une vie d’adulte et des engagements qui prennent beaucoup de place ? 

J’ai eu envie de la recevoir à mon micro pour qu’elle nous partage son expérience et ses ressentis sur l’engagement écolo, et qu’on puisse peut-être, à deux, vous apporter quelques réponses. 

Merci à elle d’avoir accepté l’invitation !

L’épisode est disponible sur toutes les plateformes d’écoute.

Danser pour l’écologie ? Rencontre avec le collectif Minuit 12

Photo de Pixabay sur Pexels.com

⚡nouvel épisode ⚡

Hey, c’est notre dernier épisode de 2022! Et je suis hyper heureuse de finir l’année en beauté sur Oïkos avec ce bel épisode. Si vous écoutez Oïkos depuis un moment, vous le savez : les artistes ont une place toute privilégiée à ce micro. Les artistes, ceux qui imaginent, créent, inventent, dans cette époque charnière où nous avons tant besoin de réinventions et de révolutions. 🫶

Mon invitée du jour, Pauline, a co-fondé un collectif qui s’inscrit au coeur de ces enjeux. Vous l’avez peut-être croisée sur les réseaux sociaux, pour dénoncer le projet Eacop devant le siège de Total, par exemple. Ou pour explorer notre lien à l’eau avec le projet Ecume ? Et tout ça, en dansant, bien évidemment.
 Car oui, l’activisme de Pauline passe par son art, et c’est ainsi qu’elle cultive son engagement sans s’épuiser, et avec beaucoup de succès. J’ai eu le plaisir de la recevoir dans cet épisode pour parler de son parcours, d’écologie culturelle, du fameux collectif Minuit 12 et de bien d’autres choses.
 🎧 Rendez-vous sur toutes les plateformes d’écoute

Extinction Rebellion : activistes de l’autre côté de la Manche

Par Soldat Petit Pois

Photo de Mike sur Pexels.com

Ce qu’il y a de bien, avec les parents, c’est qu’ils partagent avec vous, malgré tout, les dilemmes des générations précédentes, leurs victoires et leurs trajectoires. C’est une histoire de trajectoires qu’on va vous raconte dans le dernier épisode d’Oïkos, notre podcast écolo.

Toute mon enfance, j’ai entendu parlé d’Alain, cet ami très cher de mes parents, qui avait déménagé en Angleterre et rencontré cette sympathique écossaise, Carol. Nous nous sommes croisés à quelques reprises, comme on croise les amis de ses parents, en croyant toujours que nos problématiques sont éloignées.

🌱 Quelle ne fut pas ma surprise quand j’ai appris il y a quelques temps qu’Alain et Carol faisaient partie d’Extinction Rebellion en Angleterre, ce mouvement mondial de désobéissance civile en lutte contre l’effondrement écologique et le réchauffement climatique, lancé en octobre 2018 au Royaume-Uni.

Bref, en discutant avec mes parents, il est devenu évident qu’il fallait qu’on enregistre un podcast ensemble. Un an plus tard, Alain et Carol ont accepté l’invitation et j’en suis plus que ravie!

👉 Écolo dans sa jeunesse, Alain nous raconte comment il s’est fait aspiré par la vie d’adulte avant de revenir à ses premiers combats il y a quelques années, et Carol nous partage son engagement venu d’un constat simple : il n’y a plus le choix.

On a beaucoup discuté, et je suis très heureuse de vous partager notre échange international dans ce nouvel épisode d’Oïkos!

Vigneron bio avant l’heure, la difficulté du changement

Par Soldat Petit Pois

Photo de Mirko Fabian sur Pexels.com

Vous l’avez sans doute constaté après avoir écouté plusieurs épisodes d’Oïkos, le podcast écolo de Motus, que je tiens : les personnes que j’interview, c’est souvent toujours un peu les mêmes. Elles viennent de milieu urbain, comme moi, sont jeunes, blanches pour la plupart. Même si j’essaye au maximum d’élargir les discussions, car c’est absolument nécessaire, on se retrouve souvent sans le vouloir en vase clos avec celles et ceux qui nous ressemblent. Et même en faisant de mon mieux, je n’arrive pas toujours à agrandir le cercle de réflexion, car mon travail est encore plein d’imperfections. Je vous en parlais d’ailleurs à la fin de la saison 2 d’Oïkos. 

Aujourd’hui, je vous propose donc de nous éloigner de la ville, et d’entendre la perspective d’un vigneron à la retraite. Un vigneron qui a du faire face aux jugements et aux moqueries lors de sa conversion au bio, bien avant qu’il ne se démocratise, mais qui est aussi bouleversé par sa propre responsabilité durant toutes les années où il a utilisé, poussé par la société, des pesticides qui ont détruit les sols. 

Il vous racontera aussi les jardins partagés qu’il a créés dans ce petit village de l’aube où j’ai pu l’interviewer, son expérience de l’écologie dans la ruralité, où la nature l’entoure, et ses réflexions sur bien d’autres sujets. 

Ce vigneron s’appelle Gérard, et par une heureuse rencontre, j’ai pu capturé ses précieux mots au micro d’Oïkos pour ce nouvel épisode. 

Belle écoute ! 

Bloquer pour survivre, la stratégie du mouvement Dernière Rénovation

Photo de Sides Imagery sur Pexels.com

Bonjour, c’est Soldat Petit Pois! J’espère que tout le monde va bien, comme tous les lundi on se retrouve pour un nouvel épisode d’Oïkos, le podcast écolo! Et aujourd’hui j’ai le plaisir de recevoir Renan à mon micro.

Renan, il milite pour un mouvement dont le nom ne vous dit peut-être encore pas grand chose mais je suis sûre, en revanche, que vous avez déjà entendu parler de l’une de leurs actions. Leurs  activistes montent sur le Panthéon, s’accrochent aux filets de Roland Garros, bloquent des autoroutes comme l’Assemblée Nationale. Ils multiplient les actions stratégiques depuis quelques mois pour monter en puissance et portent une revendication primordiale contenue dans le nom de leur mouvement : une dernière rénovation.

Renan m’a expliqué ce qui se cache derrière ce nom, pas très sexy au premier abord, mais profondément réfléchi. Il m’a raconté la stratégie d’un mouvement qui croît à une vitesse exponentielle, mais aussi ses propres doutes face à un premier engagement militant qui l’a propulsé de spectateur à acteur du combat écologiste. 

Je ne vous en dis pas plus et vous propose de nous rejoindre pour écouter notre conversation avec Renan de Dernière Rénovation, sur toutes les plateformes d’écoute dès aujourd’hui.